Le vrai visage d’Olivier Besancenot

Publié le par L'informateur

On nous présente souvent Olivier Besancenot comme le chevalier blanc de la LCR : un sympathique postier qui se pose comme un défenseur des pauvres et des opprimés…

Mais son profil est loin d’être aussi lisse qu’on voudrait nous le faire croire. Besancenot ne s’est jamais contenté de ses 1200 € mensuels : ancien assistant parlementaire d’Alain Krivine au Parlement Européen, le leader trotskiste, qui perçoit un second salaire de son parti, est aussi le compagnon de Stéphanie Chevrier, l’une des plus importantes éditrices de Paris.  Ainsi c’est dans le très bourgeois appartement de sa compagne que vit le nouveau people de l’extrême-gauche, plus que dans l’appartement du XVIIIè dont il est propriétaire, et qu’il a mis en location.

Enfin, Olivier Besancenot ne renie pas son appartenance à l’extrême-gauche violente que ce soit par le choix de son mentor en la personne d’Alain Krivine qui appelait ses électeurs à sortir de la légalité en s’organisant en « comités rouges », ou bien par le recrutement de Jean-Marc Rouillan, le terroriste d’Action Directe.

Bref, on reconnaît davantage la personnalité d’un faux révolutionnaire bobo qu’un homme au service des plus démunis.

Commenter cet article