Incroyable mais vrai : deux nouvelles taxes au programme du gouvernement !

Publié le par L'informateur

Faites il y a quelques jours, ces annonces indiquant la création imminente de deux nouvelles taxes ont de quoi affoler les contribuables. Car le rythme de création des taxes en France a atteint un tel niveau qu’il en devient effrayant !

Taxe sur l’intéressement et la participation

Celle-ci consiste à taxer les employeurs à hauteur de 5% (et ce dès 2009) sur les sommes versées aux salariés au titre de la participation et de l’intéressement pour renflouer les caisses de la sécurité sociale. Rappelons que l’intéressement et la participation sont des primes versées aux salariés qui permettent de les associer aux performances et aux résultats de l’entreprise ; celles-ci sont soumises à des prélèvements sociaux, les salariés reversent ainsi 8% de leurs primes sous forme de CSG et de contribution de remboursement de la dette sociale. Cette taxe sur les employeurs va avoir une conséquence une diminution des primes que perçoivent les employés et donc une incidence sur le pouvoir d’achat.

Taxe sur les téléviseurs

Cette nouvelle taxe qui est un bonus-malus lié à la consommation électrique de l’appareil et est à l’initiative de M.Borloo , qui s’improvise en ingénieur spécialiste de l’environnement. Cette taxe est un non-sens et ce pour plusieurs raisons.

D’une part ce n’est pas sérieux de taxer ces produits sur l’énergie qu’ils consomment. Car si M.Borloo était sérieux, il prendrait en compte l’ensemble de la consommation énergétique incluant la chaîne de fabrication. Or, il est établit que les téléviseurs les plus sophistiqués d’un point de vue de la consommation énergétique nécessitent davantage d’énergie pour être produit (cf les ampoules basses consommation). D’autre part ces produits sophistiqués sont beaucoup plus onéreux que les téléviseurs classiques (cf ampoules basses consommation). Cette taxe est donc une manière d’obliger les ménages à davantage consommer à l’heure où leur pouvoir d’achat s’est considérablement étiolé.

La stratégie du gouvernement qui semble être dans une impasse durable est celle du serpent qui se mort la queue. En effet, comment peut-on espérer doper la croissance d’une nation et relancer la consommation en accablant les consommateurs de nouvelles taxes ?

Sources : LCI – La Tribune – Le Parisien

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article