Les dépenses exorbitantes de l’Assemblée Nationale !

Publié le par L'informateur

Les dépenses de l’Assemblée atteignent le niveau explosif de 506 Millions d’Euros en 2007, selon le rapport de la cour des comptes que s’est procuré Le Figaro. Soit un budget en hausse de plus de 47% en 10 ans, soit 30 points de plus que l’inflation, et le plus élevé d’Europe ! Quels émoluments peuvent justifier une telle flambée des coûts de fonctionnement de l’assemble et pour quel rendement ?

La cour des comptes pointe une gestion dépensière dans tous les domaines : frais de personnel, investissement, etc…

Les frais de personnel, qui s’élèvent à plus de 156 Millions d’Euros,  représentent plus de 25% des dépenses de l’Assemblée alors que ceux-ci ne sont que de 15% pour le parlement britannique et 12% pour le Bundestag allemand. De plus les salaires des fonctionnaires atteignent des sommets, en étant supérieurs de 75 à 100% à ceux du reste de la fonction publique. Ainsi les 24 fonctionnaires les mieux payés touchent la somme astronomique de 213 000 Euros Bruts / mois soit 2,5 millions d’Euros bruts/ an.

Les frais associés au personnel comme l’octroi de taux préférentiels dans l’immobilier (3%) coûte 122 millions d’euros par an, en plus des avantages déjà perçus par les élus et collaborateurs.

Quand l’Assemblée parle d’investissements, il s’agit en fait de travaux de rénovation qui vont jusqu’à coûter le double du montant initial soit 125 millions d’euros.

Le budget voyage a quand à lui augmenté de 20% en 2008 alors que des moyens modernes de vidéoconférences permettraient de diminuer ces dépenses qui ne sont pas indispensables.

 

Ce rapport accablant de la cour des comptes suggère d’une part que l’assemblée possède un chèque en blanc utilisé par des incapables en matière de finance et d’autre part soulève plusieurs questions :

-          Pourquoi n’y-a-t-il aucun contrôle des comptes de l’Assemblée ?

-          Quelle est l’utilité des dépenses effectuées ?

-          Quelle est la rentabilité des actions entreprises par les députés ?

-          Ceux qui établissent les budgets prévisionnels sont-ils compétents ?

 

Reste l’action : quelle sera la position du président de l’Assemblée Nationale ? Va-t-il une fois de plus fermer les yeux sur ces dépenses colossales ou prendre le taureau par les cornes en réduisant de façon drastique ces dépenses effectuées par des irresponsables ?

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article